02 98 39 62 25
Fax (sur rendez-vous) :
09 50 04 32 70
Contact Siège social : 5 Hent Meneyer, 29 950 Gouesnac'h, France.
Correspondance : 2 impasse de Kervégant, 29 350 Moëlan sur mer, France.

Locronan, petite cité de caractère, un des plus beaux villages de France.


village de LocronanPhoto Rolf E. Staerk / Shutterstock.com


Située entre Quimper et Douarnenez, Locronan est un des plus beaux villages de France, voici l’histoire de cet endroit magnifique et bien connu.


place de LocronanPhoto PRILL / Shutterstock.com


C’est un vrai modèle d’architecture bretonne et le lieu des célèbres « Troménies », qui sont des processions religieuses, celle-ci est la plus connue de Bretagne. La vieille cité de granite s’articule autour de la grande place pavée, ornée d’un puits et bordée de maisons Renaissance. Celles-ci rappellent la période de prospérité de la ville issue du tissage du lin et de la fourniture de toile pour la marine. C’est le plus bel ensemble architectural de la basse Bretagne, avec une très belle église du XVe s. et de très belles maisons en pierre de taille, des XVIe et XVIIe s., et de magnifiques ruelles débouchant sur cette très belle place ornée d’un puits.



maison Renaissance à LocronanPhoto Inna Bruzhyenye / Shutterstock.com


Ce beau village a été le décor de nombreux films de cinéma tournés ici, notamment en 1988 : « Les Chouans » de Philippe de Broca, avec Sophie Marceau, Lambert Wilson, Philippe Noiret… mais aussi le film : « Tess » de Roman Polanski, en 1979, avec Nastassja Kinski.
Ceci, car la vieille cité de Locronan semble comme surgir du passé, en effet, et par exemple, les fils électriques sont tous enterrés, et plus généralement toutes les marques de notre époque sont cachées, pour donner l’impression de visiter un village d’autrefois.

place de LocronanPhoto PRILL / Shutterstock.com


Située sur le versant ouest d’une petite montagne de 298 mètres, et dominant la plaine du Porzay ainsi que la baie de Douarnenez, cet endroit était déjà occupé par les Romains. Locronan devient vite un important carrefour, entre les routes de Carhaix, la Pointe du Raz, Quimper et la presqu’île de Crozon, idéalement située, cela lui donne une importance stratégique, parfaitement localisée, à mi chemin entre le littoral et l’intérieur de la Bretagne.



place de LocronanPhoto Claudio Giovanni Colombo / Shutterstock.com


L’origine de la ville est à associer à la création d’un prieuré bénédictin par le comte de Cornouaille, au début du XIe s. Mais dès le XIIIe s. Locronan devient la capitale du tissage, notamment des toiles à voile, et on y travaille le lin et le chanvre. A cette époque, chaque maison possède son métier à tisser, et la ville exporte dans toute l’Europe et même jusqu’au Nouveau Monde… l’expédition des marchandises s’effectuant depuis Port-Rhu.



village de LocronanPhoto Liane M / Shutterstock.com


Puis au XVIIIe s. Locronan devient le premier et principal fournisseur de la célèbre Compagnie des Indes, à Port-Louis et Lorient, qui fut crée en 1719. Et ce sont les voilures des navires de commerce et de la Marine Royale qu’il faut approvisionner. Puis ensuite, Brest et Angers, mieux représentées à la Cour Royale, feront concurrence pour ce commerce de la toile à voile.

 

La Troménie

Locronan est aussi très célèbre depuis toujours en Bretagne par son « Pardon », c’est une sorte de procession religieuse, exceptionnelle, la plus connue dans la région, « la Troménie ».

Tous les 6 ans, entre les deuxième et troisième dimanches de juillet, c’est « la Grande Troménie », les pèlerins suivent en procession les bannières religieuses au son des tambours. C’est sans doute la plus belle procession de Bretagne, sur un parcours de 12 km, jalonné de douze stations et de nombreux reposoirs jusqu’au sommet de la petite montagne de Locronan, à la chapelle, où se situe la chaise de St Ronan, un bloc de granite aux vertus de guérisons… Les autres années, c’est la petite Troménie (de 6 km), rassemblant chaque année des centaines de pèlerins venant de toute la Bretagne.



Pardon de KergoatPhoto Massimo Santi / Shutterstock.com


La Troménie est le pardon de Saint Ronan, un moine Irlandais trouvant refuge en Armorique, et qui, selon la tradition, vécut ici au VIe s. et qui finira sa vie en tant qu’ermite. Reprenant et en y associant, les anciens rites des druides celtiques, il mènera une christianisation avec renommée.

Mais ce parcours est aussi un chemin de nos ancêtres les plus lointains, car les celtes pratiquaient cette procession depuis des millénaires déjà, et il y a quelque chose d’invariable et de mystique dans cette ascension de Locronan.

Le village de Locronan :

La place principale est dominée de l’église Saint Ronan, du XVe s. ainsi que de la chapelle du Penity du XVIe s., ce qui forme un bel ensemble architectural. De très belles statues ornent ces lieux religieux, et la chaire en bois sculpté de l’église retrace la vie de Ronan, on admirera aussi les belles voûtes en pierre. La chapelle, elle, accueille le gisant de St Ronan, un tombeau en kersantite soutenu par 6 anges et surplombé par une statue de St-Michel, et une pietà en bois polychrome avec 4 personnages.



Eglise St Ronan à Locronan
Photo André Quinou / Shutterstock.com



Aux pieds de l’église, la Grande Place est entourée de quatorze demeures où vivaient autrefois les Officiers du Roi, les notables et les riches marchands de toiles. L’Hôtel Gautier est la plus ancienne maison de la place. Et s’y trouvaient aussi, L’Hôtel de la Compagnie des Indes, et le Bureau des toiles.



maison médiévale à LocronanPhoto Rolf E. Staerk / Shutterstock.com


Cette belle petite cité est aussi remarquable aujourd’hui, grâce à ses boutiques d’artisans, des ateliers de verreries, de sculpture, d’artisanat d’art, à découvrir en parcourant les vieilles ruelles. La maison des Artisans et le Musée, en rappelle la longue tradition.


Philippe.