02 98 39 62 25
Contact Fax (sur rendez-vous) :
09 50 04 32 70
Siège social : 5 Hent Meneyer, 29 950 Gouesnac'h, France.
Correspondance : 2 impasse de Kervégant, 29 350 Moëlan sur mer, France.
Pont Aven "Baradoz an Arzou" (le paradis des artistes) est devenue, au fil des ans, indissociable des ateliers d'artistes, et de ses très nombreuses galeries d'art, environ 60, et qui font de ce bourg un endroit unique au monde ! Pont-Aven, est le deuxième lieu et « marché » de France, pour la peinture, après Paris.
« Pont aven, cité des peintres », peut-on lire à l'entrée de la bourgade. Comment ce petit coin de Bretagne Sud, la bourgade de Pont-Aven, situé entre Concarneau et Quimperlé a t-il pu acquérir une telle renommée internationale ?

13/06/2015 - En savoir plus...
Bienvenue au Pays des Rias, les communes de Moëlan sur mer, Clohars Carnoët et Riec sur Belon, où entre terre, mer et rivière, la côte sud du Finistère dévoile son côté le plus intime… Ici se nichent de petits ports confidentiels que l’on découvre par la route, la mer ou encore en empruntant les sentiers côtiers.
Doëlan, Brigneau, Le Pouldu, Merrien, le Bélon ou encore Rosbras, chacun de ces ports révèle aux visiteurs leur propre caractère. Leurs paysages uniques, immortalisés par les peintres de l’école de Pont-Aven, se redessinent sans cesse au gré des changements de lumière et des nuances de couleurs. Paysage typique du sud Bretagne, les rias sont des vallées fluviales côtières envahies par la mer. On appelle ces estuaires, abers en Bretagne nord et avens, ou rias, en Bretagne sud.

14/03/2015 - En savoir plus...
La ville close, ceinte de remparts et dominée d’un beffroi, impose sa marque au troisième port de pêche français. Elle accueille, dans ses vieilles rues aux maisons de granite, le musée de la pêche. Celui-ci, installé dans l’ancien arsenal, est très riche et permet de comprendre en quoi Concarneau est centrée sur la pêche dans l’Histoire. A l’extérieur, également le musée à flot comporte plusieurs navires, dont un chalutier. Quelle belle promenade à faire sur les remparts, qui offre un tour d’horizon sur la ville et ses ports, de plaisance, de pêche, de commerce, et les quais animés de la ville tout autour. A ne pas manquer la grande fête des Filets Bleus, à la mi-août, un spectacle de la culture traditionnelle bretonne.

31/01/2015 - En savoir plus...
Découvrez ici le sommaire du dernier numéro d’ArMen. Le thème est cette fois, les ports bretons, ils sont un miroir de l’activité de notre région. Le Finistère est par exemple le département Français avec le plus de côtes, avec la Corse.
ArMen est une revue de culture et d’information à propos de la Bretagne, une référence appréciée et reconnue par le monde culturel. Une vraie encyclopédie vivante de la Bretagne et du monde qui l’entoure, la revue ArMen éclaire. Mais aussi, toujours sur le fil de l’actualité, la revue ArMen nous donne toutes les nouveautés musicales, littéraires, cinématographiques et artistiques de notre région…

14/01/2015 - En savoir plus...
La Bretagne, une nature d’exception, découvrez ici le sommaire du dernier numéro d’ArMen. C’est « la » revue de culture et d’information à propos de la Bretagne, une référence appréciée et reconnue par le monde culturel. Vous trouverez dans ce numéro des articles passionnants traitant des problèmes écologiques qui menacent notre région, et qui mettent aussi en valeur ses richesses à préserver. ArMen fédère ce qu’il y a de meilleur en Bretagne comme grands photographes, belles plumes, écrivains et scientifiques renommés, et aussi les talents prometteurs. La revue, toujours sur le fil de l’actualité, est aussi source d’information sur toutes les nouveautés musicales, littéraires, artistiques de notre région… et culinaires, par exemple dans ce numéro à découvrir, tous les secrets du caramel au beurre salé.

04/12/2014 - En savoir plus...
On a beau se situer au bout du monde, « Finis Terrae », nous avons la chance en Finistère, d’accueillir de très belles expositions d’Artistes majeurs. Voici deux expositions de cette année 2014, qui sont remarquables :

Exposition Jean Dubuffet : magnifique exposition qui a durée tout l’été à Landerneau à l’espace : La fondation Hélène et Edouard Leclerc. Cette manifestation se nomme « Dubuffet, l’insommis » car cet Artiste ne rentrait dans aucune catégorie. Ses peintures, elles représentent souvent un seul « bonhomme ». A noter l’ensemble de dessins nommés « Les pisseurs ». Il a eu une période matiériste et une autre collage de végétaux superbes créations avec des feuilles de choux : « Le chien mangeur de cheveux » 1943. On ne peut résumer son œuvre tant elle fut diversifiée, cette exposition qui vient de se terminer a été vue par 70 000 visiteurs cet été.

Exposition de Gainsborough à Turner, les peintres anglais du XVIIe s. jusqu’au XIXe s. se sont invités au Musée des Beaux Arts de Quimper. Ils seront exposés jusqu’au 16 janvier 2015.

24/11/2014 - En savoir plus...
Classées « Réserve de la Biosphère » par l’Unesco, et intégrées dans le Parc Régional d’Armorique, Ouessant et l’archipel de Molène, offrent un spectacle saisissant de beauté sauvage, et dont les puissants phares surveille le Rail d’Ouessant, une des routes maritimes les plus fréquentées du monde. Molène est habitée depuis la préhistoire, et Ouessant a vraiment un air d’Irlande. Ce sont les îles du Ponant, avec aussi : Groix, Belle-île, en Morbihan et l’archipel des Glénan en Finistère sud, et bien plus encore car cette appellation regroupe quinze îles habitées de façon permanente... À partir de la Manche elles se suivent ainsi (du Nord au Sud) : archipel de Chausey, île de Bréhat, île de Batz, île d’Ouessant, île de Molène, île de Sein, archipel des Glénan, île de Groix, Belle-Île, île de Houat, île d’Hoëdic, Île-aux-Moines, île d’Arz, île d’Yeu et île d’Aix. En effet, Les îles situées au large des côtes françaises, en Manche et en Atlantique, forment un grand archipel sur la côte Ouest que l’on appelle les îles du Ponant. Ce nom provient de leur situation géographique occidentale : Ponant où « là où le soleil se pose ».

02/11/2014 - En savoir plus...
Avec ses 750 000 visiteurs, le Festival Interceltique de Lorient est sans conteste le festival breton ayant le plus attiré les foules en 2014. Loin devant les Vieilles Charrues et le festival des Cornouailles, qui ont tout de même accueilli respectivement 225 000 et 200 000 personnes. La durée du festival – 11 jours – contribue certainement à ce nombre conséquent, la ville portuaire de Lorient vibrant tous les ans littéralement au son de la musique celtique pendant toute la première partie du mois d’août. « Mémoire et rêves du monde celtique ». Telle était la ligne directrice de l’année 2014 au Festival de Lorient, avec comme invitée d’honneur l’Irlande, ... pays qui est dans l’esprit de tous profondément lié à l’esprit celtique. L’imaginaire celtique vit dans les légendes, les images, le paysage irlandais… mais il résonne aussi dans sa musique, comme les musiciens du Festival l’ont brillamment démontré, parfois accompagnés de danseurs.

15/10/2014 - En savoir plus...
ArMen est une revue de culture et d’information, référence appréciée et reconnue. Encyclopédie vivante de la Bretagne et du monde qui l’entoure, la revue ArMen éclaire.
Nos lecteurs apprécient ses articles approfondis, sa qualité rédactionnelle et son iconographie exigeante et soignée. ArMen fédère ce qu’il y a de meilleur : grands photographes, belles plumes, écrivains et scientifiques renommés, talents prometteurs. Par ses chroniques alertes, sur le fil de l’actualité, la revue ArMen est source d’information sur les nouveautés musicales, littéraires, cinématographiques et artistiques. Découvrez ici le sommaire du dernier numéro…

30/09/2014 - En savoir plus...
Bernard Jund n’est pas Breton, on pourrait pourtant s’y tromper : sa stature, sa tignasse, sa morgue et la poésie de son chant des terres outragées me font irrésistiblement penser à Glenmore. Et quoi de plus breton que ce lieu choisi avec Françoise, sa compagne, pour marcher dans le reste du temps ? A deux pas de Kersell finit le continent. Kerfany : la falaise, abrupte déchirure, battue de ressac et de vent. Après c’est l’océan et l’Amérique au loin, mais si proche du cœur de Bernard Jund, l’Amérindien Moëlanais… En vérité, Jund n’a pas d’origine, il est d’origine, de ce pays lointain d’où nous venons tous, avant les différences qui distinguent les Bantous des Wisigoths, les Amérindiens des Moëlanais. Il est du pays de notre violence initiale, de nos désirs secrets, de nos conquistadores intérieurs qui se déguisent en bons samaritains… Voilà pourquoi les Indiens d’Amérique l’intéressent.

10/09/2014 - En savoir plus...


pages : 1 - 2 - 3 - 4