02 98 39 62 25
Contact Fax (sur rendez-vous) :
09 50 04 32 70
Siège social : 5 Hent Meneyer, 29 950 Gouesnac'h, France.
Correspondance : 2 impasse de Kervégant, 29 350 Moëlan sur mer, France.

Le sauvetage en mer

Très bien connue en Bretagne tout particulièrement, c’est dans tout le pays, en France et en outre-mer, que le sauvetage en mer est assuré par la SNSM ou Société Nationale de Sauvetage en Mer, c’est une association (loi de de 1901) reconnue d’utilité publique depuis 1970, elle a été créée en 1967 par L’Amiral Maurice Amman, elle a la vocation de secourir bénévolement et gratuitement les personnes en danger en mer ou sur la côte, sur les plages. Elle est aussi chargée par les Centres régionaux opérationnels de surveillance et de sauvetage, les CROSS, de missions de service public.



Port de Doëlan, Finsitère sud

photo de steve Roux, à retrouver dans nos pages partenaires



Elle est financée essentiellement par la générosité des dons du public, et des partenaires privés, et pour un quart environ par l’Etat Français et les collectivités territoriales. Ce sont plus de 5 000 interventions réalisées sur le territoire chaque année, pour sauver près de 10 000 personnes en difficultés, de jour comme de nuit, on compte toutefois encore environ 400 morts par an en mer de nos jours. Alors les moyens sont mis en place pour développer des innovations techniques, et améliorer les sauvetages quelques soient les conditions de mer.



Philipp Plisson Sauvetage en mer


photo de Philip Plisson à retrouver dans nos pages partenaires



La SNSM est née de la fusion de la Société centrale de sauvetage des naufragés, et des Hospitaliers sauveteur bretons, dans le but d’assurer la sauvegarde de la vie des personnes sur les côtes du littoral Français et d’outre-mer. Elle fut demandée par les pouvoirs publics, car les anciennes structures, aux mêmes objectifs, ne suffisaient plus à couvrir tout le territoire, notamment en raison des nombreux loisirs nautiques qui sont apparus, et du développement aussi des métiers liés à la mer. Initié au 19ème siècle, le sauvetage en mer se structure et devient très professionnel au fil du temps, et reste toujours aussi engagé, et plus encore aujourd’hui.

La SNSM recouvre trois missions de nos jours, tout d’abord le sauvetage en mer, parfois le dernier espoir quand une vie est en jeu, la formation des bénévoles, notamment les nageurs sauveteurs, équipés et formés à sauver, et la prévention des risques nautiques en règle générale, et aussi auprès du grand public. Ce point est essentiel au vue de la multiplication des usagers de la mer pour les loisirs. Dans les écoles sont déjà organisés des apprentissages ainsi que dans les classes de mer, afin d’apprendre aux plus jeunes les dangers de la mer, et d’informer sur les règles à adopter dans le milieu marin.

Le sauvetage en mer est assuré par environ 4 000 bénévoles, souvent d’anciens marins professionnels voire des plaisanciers, des plongeurs, des sportifs de la mer, sauveteurs embarqués pour la plupart, répartis dans 232 stations littorales de métropole et d’outre-mer, avec aussi 600 responsables de ces stations. Ils interviennent tous les jours de l’année et dans toutes les conditions de mer, et aussi la nuit, pour un quart des interventions. Que ce soit pour secourir principalement les plaisanciers (d’un échouement par exemple), ou les marins pêcheurs (pour une avarie moteur, un problème à la remonté du chalut) ou pour des évacuations sanitaires, et pour sécuriser les pratiquants des loisirs nautiques.

La formation de nageurs sauveteurs saisonniers par exemple, est réalisée dans 32 centres de formation, 800 formateurs bénévoles donne 400 heures de cours sur 8 mois, pour environ 400 nouveaux sauveteurs formés chaque année par la SNSM, qui sont ensuite affectés à la surveillance des plages et dans la zone des 300 mètres de la côte, et rémunérés par les communes littorales. Ils reçoivent une formation très complète, pour parfois seulement réconforter, ou bien sauver une vie en danger.

Des manifestations sont aussi organisées à destination du public, pour sensibiliser sur les bonnes pratiques de sécurité, pour profiter de la mer sans risques, mais aussi pour se faire connaitre, et susciter des dons.

Et il faut aussi de nouvelles compétences aux bénévoles, les canots sont très rapides désormais, et ils embarquent des systèmes de navigation et de communication électroniques complexes, ils deviennent de vrais professionnels du sauvetage aux compétences multiples et élargies, du pilotage, de la communication, de la prise en charge des blessés, du secourisme parfois vital, de l’utilisation des équipements individuels de sécurité des sauveteurs, aussi en vision nocturne par exemple.




navire de la SNSM




La SNSM est le premier armateur de France, avec une flotte de 40 canots tous temps, 36 vedettes de 1re classe, 72 de 2e classe, 4 de 3e classe, 400 bateaux pneumatiques, et des jets-ski, ainsi que quelques vedettes légères et d’instruction. Elle gère l’entretien des navires, qui restent bien souvent à flots toute l’année du fait de leur grande taille, elle développe leurs équipements techniques très sophistiqués, elle fait construire de nouveaux navires, pour leur remplacement, et recherche toujours l’amélioration des services offerts aux usagers de la mer se retrouvant en détresse. Chaque année c’est 5 millions d’euros à l’entretien des navires qui sont alloués.




navire de la SNSM




Elle offre aux usagers de la mer un engagement constant pour leur sécurité, en s’appuyant sur l’innovation, la prévention et la formation. Car la vie en bord de mer c’est beaucoup développée ces dernières décennies, il y a beaucoup plus de plaisanciers sur nos côtes, de nouvelles pratiques nautiques sportives, parfois à risques, et sans compter aussi sur des facteurs externes, comme la judiciarisation de la société en général. La SNSM dispose aussi de services de recherche et développement de nouveaux équipements, de systèmes d’information, afin de mettre en œuvre les dernières innovations technologiques au service de la sauvegarde des vies. Elle est la référence du pays en termes de sauvetage et de sécurité des personnes en mer, sous tous ses aspects.

La SNSM est de ces acteurs qui font que la France est une grande Nation, qui compte dans sa devise aussi le mot « fraternité », qui résonne tout spécialement aux gens de mer.

Philippe.